Belle visibilité pour St-Ex grâce à nos 53 coureurs et accompagnateurs, participants au cross country scolaire disputé à l'Ile Ste-Hélène. 

Dylan Le: a remporté une médaille de bronze  au Championnat du Monde junior d'escalade tenu à Arco en Italie en août dernier.

Laurie-Anne Desormes: a remporté l'or au 100m lors du dernier Championnat provincial tenue au PEPS de l'Université Laval en juillet dernier. Elle est également championne canadienne dans cette même épreuve (Championnat canadien Cap Breton, Nouvelle-Écosse août 2019)

Invitation à la soirée d'information Sport-études et Langues-études le jeudi 3 octobre.

Toutes les informations disponibles en cliquant sur le lien suivant:   invitation 

 

Les inscriptions pour les activités de la Vie étudiantes ainsi que pour le parascolaire, se tiendront les 25 et 26 septembre, de 12h30 à 13h30, à la Place publique. 

 

Une séance d'information pour le voyage en Équateur se tiendra le 25 septembre, à 12h30 au local H226.

Emilia Cabrera Mallette / Tennis de table 25 novembre 2003 – Laval Excellence académique 4000 $

Médaillée de bronze en double et en équipe aux Jeux du Canada. Médaillée de bronze en double aux Championnats canadiens juniors chez les moins de 18 ans.   Étudie en 3e secondaire au programme sport-études de l’École Antoine-de-Saint-Exupéry et a maintenu une moyenne académique de 91 % à la deuxième étape.  Emilia joue bien sous la pression, est en parfait contrôle du revers et possède une excellente contre-attaque du coup droit. Elle se concentre en ce moment à appliquer ses schèmes de jeu en situation de match.

Elle rêve de représenter le pays aux mondiaux seniors et aux Jeux olympiques de 2024. La pongiste, qui entretient aussi une passion pour le chant, entend étudier à l’université, dans un champ des sciences de la santé ou sociales.

Cela fait plus de 12 mois qu’une vingtaine d’élèves de l’école secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry se préparent à une sérieuse expédition au Pérou.

Dans un mois, ils réaliseront un trek d’une centaine de kilomètres pour atteindre le Machu Picchu, en passant par le col de Salcantay, à 4600 m d’altitude. Physiquement, ce sera exigeant.

« L’école suit un cycle de neuf jours, indique un des trois organisateurs du voyage, Sylvain Geneau, enseignant d’éducation physique à l’école secondaire. Nous nous entraînons de trois à quatre fois par cycle. »

Il précise que les élèves étaient déjà actifs physiquement. Plusieurs faisaient partie d’équipes sportives de l’école. Par contre, la plupart n’avaient pas une grande expérience des activités de plein air.

Il a fallu organiser des sorties ainsi que des ateliers sur divers aspects du plein air : comment s’habiller, comment préparer son sac à dos, comment prévenir et soigner les ampoules.

« Nous avons fait une clinique sur l’altitude et nous aurons aussi un spécialiste de l’histoire de l’Amérique latine qui viendra nous parler de l’histoire du Pérou. »

Roberto Michel, élève de cinquième secondaire, attend le départ avec impatience et un peu de stress. Il n’a jamais voyagé sur un autre continent, il n’a pas pris l’avion depuis que sa famille a quitté Haïti pour le Canada alors qu’il était encore bébé.

« Je me suis dit qu’aller au Pérou, ce n’est pas quelque chose que je ferai dans ma vie si je ne le fais pas avec l’école », raconte-t-il.

Dans le cadre de sa préparation, la petite troupe a passé trois jours dans une communauté anicinape de Kitcisakik, en Abitibi, le printemps dernier.

« Ils ont couché dehors à  - 20 degrés, ils ont fait des randonnées assez longues en raquettes, note M. Geneau. Ç’a été une expérience très enrichissante qui va leur servir beaucoup au Pérou. »

Surtout, leur visite dans cette communauté algonquine leur permettra de faire le lien avec une communauté autochtone quechua qu’ils visiteront au Pérou.

« J’ai beaucoup aimé parler avec les communautés amérindiennes en Abitibi, quand ils racontaient leur histoire et dans nos interactions au jour le jour, s’enthousiasme Roberto Michel. Nous avons joué au ballon-balai avec les enfants, nous avons pu discuter avec les adultes à table, en mangeant. »

Il espère maintenant tirer le même type d’expérience de vie au Pérou.

** Ce texte est tiré de l'article de Marie Tison de La Presse+, édition du 12 mars.   Pour lire l'article complet, cliquez sur le lien suivant: Pérou

 

Maksim Chelmaev a obtenu 40.55 points lors du programme court en simple chez les messieurs, ce qui l’a placé provisoirement en 2e  position. Lors du programme libre, c'est  grâce à une solide présentation qu'il mérite 67.19 points.  un  Le total combiné de 107.74 le laisse au pied du podium, alors qu'il se classe en 4e position au classement final. 

 

  

En natation artistique, Cendrine Lemire (première à gauche, juste à côté de la porte-drapeau) et Sarah Hébert (qui a gradué de St-Ex en juin dernier) ont pris position sur la 2e marche du podium, en équipe, tant pour le programme technique que le  libre. Les filles ont également reçu une médaille au combiné des épreuves. 

 

 

L’équipe féminine de gymnastique a remporté la médaille d’or.   Chloé Lorange et Myrelle Morin ont largement contribué à la victoire québécoise dans la catégorie JO10. 

Par ailleurs,  du côté des résultats individuels, nos filles ont également très bien fait: 

 Chloé Lorange termine la compétition 1ère au total des épreuves,  1ère aux barres asymétriques et 3e à la table de saut.   Quant à elle, Myrelle Morin a quitté Red Deer en se classant 2e  au total des épreuves.

 

 

gracieuseté:  SGPhoto

source:  Journal Métro,  Frédéric Lacroix-Couture

Toujours en gymnastique, un athlète de Saint-Laurent prend part pour la première et dernière fois aux Jeux du Canada qui se tiennent à Red Deer, en Alberta. Igor Velicico tentera de monter sur le podium dans l’une des épreuves individuelles ou en équipe.
L’horaire du jeune laurentien sera bien rempli ce jeudi. Il performera à la barre fixe et parallèle, au cheval d’arçons, à la poutre, aux anneaux, au cheval-sautoir ainsi qu’aux exercices au sol. En début de semaine, l’adolescent de 16 ans figurait aussi parmi les participants du concours masculin par équipe qui comprend les diverses épreuves.
À moins de 24 heures de sa première compétition, Igor disait se sentir stressé, mais en confiance. «Je pense que ça va bien se dérouler avec toute la préparation qu’on a faite avant de venir aux Jeux du Canda. Ça fait des mois qu’on prépare cette compétition», mentionne celui qui s’entraîne six fois par semaine.

Lui et les autres membres de l’Équipe Québec ont passé 10 jours à Cancún au Mexique, en janvier. Au moment de ce camp d’entraînement, ils ont passé en revue les routines sur chacun des appareils.
Blessure
Igor Velicico vise une médaille à la barre fixe en individuel et aux barres parallèles, lors de cet événement sportif qui regroupe plus de 3 000 athlètes jusqu’au 3 mars.
Sa qualification aux Jeux n’était pas assurée pour l’élève de 4e secondaire à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry. Une blessure au poignet l’a empêché de participer à la deuxième sélection, mais sa bonne performance lors de la première sélection lui a permis de sa faufiler parmi les meilleurs Québécois.
Celui qui pratique ce sport depuis l’âge de huit ans affirme avoir toujours cru en ses chances d’aller à Red Deer. «J’avais des douleurs et ça me faisait quand même un peu mal. Mais quand j’ai su que c’était seulement une contusion, j’ai continué à m’entraîner et j’ai essayé de passer au travers», explique le Laurentien qui s’exerce au club du Centre Père-Sablon.
Comme l’âge maximal est de 19 ans pour s’inscrire, les Jeux du Canada 2019 représentent pour Igor la dernière édition à laquelle il peut prendre part.
Après ces compétitions en Alberta, le gymnaste de Saint-Laurent mettra son énergie dans les qualifications aux Championnats du monde junior, en juin. Il devra parvenir à se classer parmi les quatre meilleurs en participant à la University of Calgary International Cup dans trois semaines et aux championnats canadiens, prévus au mois de mai, à Ottawa.

 


 

En tennis de table, Emilia Cabrera Mallette mérite le bronze après sa victoire en double chez les 18 ans et moins.  Emilia a quitté l'Alberta avec une 2e médaille à son cou grâce à la victoire d'équipe qui mérite le bronze encore une fois. 

 

L'élève de première année est un bonhomme discret.  Un élève docile  dans la moyenne de ses groupes au niveau des résultats scolaire.   Cependant, sur la patinoire, c'est la terreur des gardiens de but.  
Tyron a fait l'objet d'un article très élogieux de Kevin Dubé du Journal de Montréal.   

Pour lire cette histoire, cliquez sur le lien suivant:  Tyron Fevry

L'Étoile montante ESIM Zoé Allaire-Bourgie est mise de l'avant dans ce reportage de Radio-Canada Sports. La Montréalaise a terminé première samedi dernier à la Coupe internationale junior de L'International Gymnix pour une deuxième année consécutive. Elle a également remporté la médaille d'or au sol en plus de récolter l'argent aux barres et à la poutre. Prochaine étape pour la gymnaste, Championnat du monde en Hongrie.

Les experts voient en elle une future vedette, peut-être même l’une des meilleures gymnastes de l’histoire canadienne.

Portrait d'une surdouée du nom de Zoé Allaire-Bourgie.

Détails -» https://bit.ly/2F2dOWw

ICI.RADIO-CANADA.CA
 
La gymnaste Zoé Allaire-Bourgie s'est distinguée à l'International Gymnix, samedi en remportant la Coupe internationale junior pour une deuxième année de suite. La jeune Montréalaise demeure cependant encore peu connue à l'extérieur de son sport, mais elle pourrait rapidement devenir une figure fort populaire.  

RDS.ca nous livre un texte fort élogieux sur notre collègue et ami, Félix Dolci,  qui vient d'écrire une page d'histoire des Jeux du Canada en remportant 6 médailles, ce qui porte son total à 11 lors des deux dernières éditions de ces Jeux.   L'athlète de 4e secondaire devient l'athlète le plus décoré des Jeux du Canada.  

Lisez l'article sur RDS.ca en cliquant sur le lien suivant un record

 

Page 1 sur 3